Grands carnivores

Bertrand Belin

P.o.l, 16,00 €

Lire sur le blog de Sébastien

Ajouter au panier Ajouté !
Lui est récemment promu à la tête des entreprises familiales, personnage sinistre et cynique, jaloux de son frère peintre, cultive l'art de soumettre et de se soumettre, de servir l'Empire et ses valeurs. Il n'a d'autre ambition que la restauration de ce qu'il appelle « la grandeur du pays » quand son frère rêveur fait l'artiste, aime, désire. Cultive ainsi de vaines activités, néfastes à l'ordre général. La joie de l'un éveille l'irrita- tion voire la détestation de l'autre. De cette faille entre les deux frères naît inévitablement un déséquilibre, et beaucoup d'imprévu. Surtout si un cirque s'installe en ville... La population apprend qu'un groupe de fauves s'est échappé durant la nuit. Introuvables, les bêtes sont au centre de toutes les conversations et objet de toutes les craintes. Les habitants seront entièrement tournés vers la défense et la préservation de leur intégrité individuelle, leur attention exclusivement diri- gée vers ce danger inédit. Le climat de terreur où les fauves ont plongé la population, constitue l'occasion formidable de l'apparition d'un discours jusque-là souterrain. Bertrand Belin réussit une étrange fable romanesque, dans un contexte imaginaire, à une époque à la fois lointaine et très proche de la nôtre. Cette situation de crise présente beaucoup d'analogies avec le climat auquel sont soumises aujourd'hui comme hier les populations, climat où la peur, amplifiée par les discours politiques opportunistes, tient lieu de carburant à l'Histoire. Bertrand Belin dépeint un monde dominé par la peur de l'autre et la cruauté, les soupçons, et qui soudain bascule dans un rêve éveillé. L'inquiétude se propage avec la rumeur. Qui a peur, à présent, d'être dévoré ? Et par qui ?

Autres éditions

Du même auteur