Compte rendu fragmentaire d'une résidence à Beyrouth. Voilà pour le cadre.
A partir de là, nous plongeons à coeur perdu dans les réflexions de Ryoko Sekiguchi sur la ville, la cuisine et sa grammaire, la fragilité, la force des peuples-providences...et tant de choses qui perlent à chaque phrase, à chaque mot.
C'est magnifique, immédiatement beau.
C'est sensible comme une plaie encore ouverte.
C'est un immense coup de coeur !