La fabrique de poupées

Elizabeth Macneal

Traduction : Karine Guerre
Pocket, 8,20 €

Londres, 1850, en plein dans l'époque victorienne.
Iris travaille dans une fabrique de poupées de porcelaine avec sa soeur. Elle peint leur visage tandis que sa soeur s'occupe des vêtements. Mais elle aspire à plus de reconnaissance, elle veut être artiste-peintre, elle veut qu'on la prenne au sérieux, qu'on la laisse prendre des cours, elle ne demande qu'à apprendre.

Lorsqu'un jour elle rencontre Louis, jeune peintre se revendiquant du mouvement préraphaélite (grandement décrié), elle voit enfin sa chance d'entrer dans ce milieu en étant son modèle. Aussi, elle monnaie cette position défavorable de modèle en lui demandant d'être son professeur.

Mais la beauté d'Iris va malheureusement être remarquée par un homme aux intentions douteuses. Silas tient un cabinet de curiosités et fournit aux peintres les animaux empaillés dont ils ont besoin pour leur art. Friand d'une conception du beau toute particulière, Iris ne le laisse pas indifférent et une dérangeante obsession va voir le jour...

Le Londres victorien (sale, très odorant, lugubre par endroits) est bien décrit ainsi que l'effervescence des expositions à la Royal Academy, véritable tremplin pour ces jeunes artistes en quête de gloire.