Okuribi

Hiroki Takahashi

Traduction : Miyako Slocombe
Belfond, 20,00 €

Fraîchement arrivé de Tokyo dû à une énième mutation professionnelle de son père, Ayumu, un jeune garçon de 15 ans, intègre un collège de campagne pour sa dernière année avant l'entrée au lycée.

Qui dit campagne dit petit établissement dit petite classe. Ayumu se retrouve donc avec seulement 11 camarades, 6 garçons et 6 filles. Il s'intègre facilement, il n'a jamais eu de problèmes avec ça. Il rejoint rapidement le groupe de garçons, qui se regroupe après ou avant la classe, et c'est sur leur petite bande que le roman va se concentrer.

Ayumu va prendre part à leurs jeux, qui l'étonnent un peu. Il s'agit de savoir qui va aller voler un couteau dans un magasin, qui va payer de sa poche des sodas pour tout le groupe, qui va s'étrangler volontairement pour tenter d'avoir une vision d'une divinité, etc...Très amusant tout ça !

Malheureusement c'est toujours le même garçon, Minoru, qui s'y colle et cela ne manquera pas d'intriguer Ayumu. Tentative d'intégration, malchance, harcèlement ? Qu'est-ce qui pousse Minoru à ne pas se rebeller face aux traitements douteux dont il fait l'objet ? Et que peut faire Ayumu face à ce dont il est témoin ? Rester un témoin muet ou réagir en faveur de son camarade ? Où se trouve la limite de ces jeux ingrats ?

Un roman court et percutant ! L'auteur nous donne à voir une problématique qui ne concerne pas uniquement les établissements scolaires des grandes villes japonaises...