Les villes de papier ; une vie d'Emily Dickinson

Dominique Fortier

Grasset Et Fasquelle, 18,50 €
Sur commande

Dominique Fortier tente ici de percer le mystère que représente Emily Dickinson. En effet, les quelques éléments de sa vie nous sont distillés dans des bribes de correspondances. Le reste n'est qu'élucubrations et hypothèses en tout genre. L'unique représentation de la poétesse réside dans une photographie prise à l'âge de seize ans. On ne voit que le haut de son corps. Elle restera à jamais sans jambes.

Emily Dickinson naît et meurt dans la même maison familiale, ne se mariera jamais, n'aura donc aucune descendance et ne publiera aucun poème de son vivant. Sa chambre est son refuge, elle n'en ressortira plus les dernières années de sa vie. En fait elle ne l'a jamais vraiment quittée - sa fenêtre, son unique regard sur le monde, le seul dont elle ait besoin, dont elle ait envie.

Cette aura de mystère, toutes ces données inconnues font de la personne d'Emily Dickinson un véritable mythe, en plus d'être une femme qui n'a pas suivi les dictats de son époque. Elle fut et reste pour moi fascinante...

"Le monde finira par tenir sur la pointe de la plume qu'elle serre entre ses doigts."
Un très beau texte, vibrant et poétique à souhait !