Bistrot ! de Baudelaire à Picasso

Collectifs Gallimard

Gallimard, 29,00 €
Sur commande
Ajouter au panier Ajouté !
De tout temps, à dire vrai, les artistes se sont donné rendez-vous au café et l'ont mêlé à leurs poèmes, romans et tableaux. Cet effet de miroir culmine entre Manet et Picasso, Forain et Otto Dix, Lautrec et Foujita, Masson et le jeune Rothko, mais il surgit avant et se prolonge bien après. Cafés, bistrots et cabarets, plus que tout autre espace urbain, constituent le coeur de notre civilisation : une certaine façon d'être au monde et de le représenter s'y concentre. L'exposition de la Cité du vin, qui saisit aussi bien le café français que les bars du reste de l'Europe et des États-Unis, confronte les médiums traditionnels que sont la peinture et la sculpture à la photographie, au cinéma, à la littérature, et se détourne résolument des récits courants de la modernité. Forte d'une centaine d'oeuvres, elle voudrait établir le rôle essentiel de ces espaces de rencontre, en tous sens, dans la création et la société occidentales. Périphérique au temps des Saint-Aubin, plus présent chez Daumier, le thème explose à partir des années 1860-1870, tant il colle aux attentes de la génération qui a lu Baudelaire. Établissements de luxe ou « assommoirs », chaque lieu possède son esprit et l'impose aux artistes, quand il ne tourne pas au cénacle festif. Les diverses sensibilités des xxe et xxie siècles se mesurent au sujet comme on boit à la source. Explorant le large éventail des situations que le café abrite et stimule, du buveur solitaire à la scène de drague, du retrait mélancolique à l'affirmation identitaire, de l'exclusivité masculine à la revendication féminine, l'exposition questionne enfin ce que les artistes ont cherché à dire d'eux et de leurs temps. Le visiteur, à son tour, s'y laisse entraîner vers lui-même.

Autres éditions

Du même auteur