Le deuil de la mélancolie

Michel Onfray

Robert Laffont, 13,00 €
Sur commande
Ajouter au panier Ajouté !
Victime d'un AVC en janvier 2018, le philosophe relate, dans le journal qu'il a tenu durant ces quelques semaines, les conditions dans lesquelles sa maladie fut finalement diagnostiquée après les « ratages » de plusieurs médecins. Il évoque sa période d'hospitalisation, sa plongée dans un univers pareil à celui des « enfers ou des limbes », les réactions des vrais et faux amis à l'annonce de sa maladie : l'occasion d'un constat lucide et implacable qui ramène à la vérité des relations humaines. Dans une seconde partie intitulée « Une leçon d'anatomie », Michel Onfray revient sur ses autres expériences de la mort frôlée - l'infarctus qui l'a frappé à vingt-sept ans - et la disparition des proches : celle de sa femme Marie-Claude, qu'il a accompagnée durant ses dix-sept années de lutte contre le cancer, celle aussi de son père. « On nomme deuil cette chose-là, écrit-il. Elle est aussi mélancolie. » Après la disparition de sa compagne, l'auteur, confronté au « poids du chagrin, de la souffrance », révèle comment son propre corps s'est abîmé à force d'excès de nourriture et de médicaments, sollicité sans ménagement par une activité intellectuelle incessante... jusqu'à ce jour de janvier 2018 où il a été de nouveau foudroyé avant d'être sauvé de justesse. Ce livre, comme l'épisode crucial qu'il raconte, marque pour Michel Onfray, résolu à faire désormais « le deuil de sa mélancolie », un rite de passage entre deux périodes de son existence.

Autres éditions

Du même auteur