Pêche

Emma Glass

Traduction : Claro
J'ai Lu, 6,90 €

Il était une fois la jeune Pêche, qui a eu le malheur de croiser la route de l'affreux Lincoln. Traumatisée, elle rentre chez elle, file dans sa chambre, examine son corps meurtri. De son agression, elle ne dira rien à Maman et Papa, et la vie suit son cours, comme si de rien n'était... Ou presque : que se passe-t-il exactement avec le ventre de Pêche ? Peut-être pas ce à quoi l'on pourrait s'attendre !
Une atmosphère inquiétante enveloppe le lecteur de ce récit bref mais percutant : les personnages rappellent ceux qui peuplent les contes, la temporalité est indistincte, le lieu, indéfini, et ce qui se dégage de l'ensemble, c'est un tourbillon de sensations, d'impressions et d'odeurs, un flou organique hypnotique. L'écriture, viscérale, musicale, impose une voix talentueuse et singulière. Le rythme, saccadé, reproduit la respiration haletante du personnage, et c'est le souffle court, nous aussi, que l'on dévore ce roman.
Angoissant, malsain, dérangeant, ce petit texte qui a tout d'un grand ne laissera personne indifférent...