Les enfants s'ennuient le dimanche

Jean Stafford

Traduction : J.-g. Chauffeteau
Editions Do, 18,50 €

Sombres et mélancoliques, portant, chacune à sa façon, la marque du traumatisme, ces nouvelles sont placées sous le signe de la fêlure : leur auteur parvient, avec un talent rare, à rendre compte de la souffrance intériorisée. Si Stafford écrit sur les femmes, elle n'écrit pas uniquement pour les femmes, car les thématiques dont elle s'empare sont universelles : le désenchantement, les épreuves de la vie, l'abattement, mais aussi l'espoir qui nous anime.
Son style travaillé et maîtrisé est servi par une langue riche et fine.

Ce bel ouvrage rassemble 8 nouvelles extraites d'un recueil qui reçut le Prix Pulitzer de la fiction en 1970, "The collected stories of Jean Stafford". Son auteur, injustement méconnue, a été fortement inspirée par les oeuvres d'Henry James et de Mark Twain.