Betty

Tiffany Mcdaniel

Traduction : Francois Happe
Gallmeister, 26,40 €

Un beau et grand portrait d'homme. Un magnifique portrait de père, vu à travers les yeux de sa fille, Betty.

Son père est cherokee, marié à une femme blanche. Betty naît en 1954, en Ohio. Elle a de nombreux frères et soeurs et ne sera pas la petite dernière de la fratrie. Cependant elle est la seule à ressembler à son père, peau foncée et cheveux noirs. Il la surnomme sa "petite Indienne". Loin d'être péjoratif, il souhaite qu'elle soit fière de ses origines et lui inculque les valeurs de son peuple. C'est un homme qui ne se laisse jamais abattre, qui transforme le mauvais en beau, qui aide ses enfants à toujours garder la tête haute malgré les attaques raciales.

Narratrice de l'histoire de sa famille, Betty nous montre toute l'admiration qu'elle a pour son père, qui porte le roman à bout de bras, qui tient cette famille à bout de bras. Car la noirceur de l'âme ne se trouve pas forcément chez le voisin mais peut également s'immiscer dans la sphère intime.

Un roman empreint de violence mais de magnifiques moments de poésie qui ne laissent pas indifférent...