Odiot ; un atelier d'orfèvrerie sous le premier Empire et la Restauration

Audrey Gay-Mazuel

Union Centrale Des Arts Decoratifs, 45,00 €
Sur commande
Ajouter au panier Ajouté !
Catalogue de l'exposition « De luxe et d'éclat. Odiot orfèvre, dessins et chefs-d'oeuvre de l'Empire et de la Restauration » présentée au musée Nissim de Camondo, à Paris, du 22 mars au 3 septembre 2017. Fournisseur de Napoléon Ier et de sa famille pour lesquels il livre des services et des pièces prestigieuses comme l'épée du sacre de l'empereur, le berceau du roi de Rome ou encore la toilette de l'impératrice Marie-Louise, Jean-Baptiste-Claude Odiot est l'un des plus illustres orfèvres de l'Empire et de la Restauration. En 1835, il offre au gouvernement français 31 pièces représentatives de sa production liées aux arts de la table - fontaines à thé, coupes d'entremets, rafraîchissoirs, verrières, soupières et huiliers - qui ont ensuite rejoint le musée des Arts décoratifs de Paris. En 2009, grâce au concours du Fonds du patrimoine, le musée des Arts décoratifs a acquis un ensemble exceptionnel de 176 dessins provenant de l'atelier d'Odiot. Ce fonds classé trésor national, d'une extrême rareté par son importance numérique et sa qualité d'exécution, constitue la première collection publique d'oeuvres graphiques de l'orfèvre. Réalisés au cours du premier quart du XIXe siècle, ces dessins témoignent du raffinement et de la variété de l'orfèvrerie de table, de toilette et de bureau, vendue aux riches familles des cours européennes. D'une grande finesse d'exécution, ils représentent différents stades de la création, des premières esquisses aux dessins de présentation aux clients. Entouré des meilleurs collaborateurs de son époque, Odiot a fait réaliser les modèles de ses pièces par les peintres et dessinateurs Pierre-Paul Prudhon, Auguste Garneray, Adrien-Louis-Marie Cavelier mais aussi par les sculpteurs Antoine-Denis Chaudet, Jacques-Edme Dumont et Henri-Victor Roguier. En réunissant dessins et pièces réalisées, cet ouvrage dévoile le processus créatif de l'atelier d'Odiot. La recherche a été élargie aux collections publiques et privées, en France et à l'étranger, afin de replacer la collection du musée des Arts décoratifs dans un corpus plus large et d'offrir une synthèse inédite sur l'orfèvre.

Autres éditions

Du même auteur