Manifeste contre la normalisation gay

Alain Naze

Fabrique, 12,00 €
Sur commande
Ajouter au panier Ajouté !
Dans ce livre, il ne s'agit pas de simplement se demander pourquoi les gays sont passés à droite. D'entrée de jeu, l'auteur récuse cette interrogation, parce qu'elle confond le symptôme et le mal réel. Si les idées islamophobes et racistes ont pu pénétrer la dite « communauté homosexuelle », c'est en raison d'un problème bien plus structurel : la normalisation, autant voulue par les intéressés que menée par l'État, d'une partie des personnes gays et lesbiennes. Cette lame de fond a rencontré son apogée lors de la consécration du « mariage pour tous », présenté comme une victoire d'une revendication, portée de longue date. Naze rappelle que, dès l'obtention du Pacs, les mouvements gays et lesbiens avaient fait un pas en arrière par rapport à l'exigence d'un Contrat d'union civile aux prérogatives bien plus larges que le seul couple en situation conjugale. Ce qui est en jeu dans la lutte homosexuelle, et ce depuis les années 1970, c'est précisément la possibilité d'autres modes de vie, d'autres pratiques amoureuses, affectives, amicales, que celles proposées par le modèle hétérosexuel et bourgeois. Or, en se focalisant sur la revendication du mariage, les mouvements gays et lesbiens ont en partie renoncé à un tel potentiel subversif, pour obtenir la tolérance, voire l'indifférence, de la société hétérosexuelle dominante. En dressant ce constat sans appel, Naze nous invite simultanément à réimaginer d'autres possibles, à retrouver l'élan utopique de Guy Hocquenghem, du Front homosexuel d'action révolutionnaire (FHAR). Pour ce faire, il faut cesser de considérer les « gays » comme une communauté existant à part entière ; toute communauté n'existe qu'à travers sa lutte ; il n'y a pas d'identité collective qui ne soit politique et articulée à des pratiques militantes. En ce sens, ce n'est pas la « communauté gay » qui est passée à droite ; il y a une certaine idée de la « communauté » qui s'est imposée, au gré des défaites face au néolibéralisme et en réponse à la tragédie du Sida. Lutter contre l'homonationalisme, contre le vote FN chez les gays, c'est lutter contre la normalisation des identités sexuelles minoritaires, pour enfin réinvestir une attitude combative, un élan révolutionnaire.

Autres éditions

Du même auteur