Les nouveaux desobeissants : citoyens ou hors-la-loi ?

Manuel Cervera-Marzal

Bord De L'eau, 14,00 €
Ajouter au panier Ajouté !
Les nouveaux désobéissants sont-ils de dangereux « hors-la-loi » qu'il convient de traiter et de sanctionner en tant que tels ou, au contraire, sont-ils des « citoyens » exemplaires dont la bravoure permet d'approfondir la démocratisation de nos institutions ? La citoyenneté est-elle compatible avec la désobéissance et, si oui, à quelles conditions, jusqu'où et dans quel but ? Au cours des trente dernières années, le centre de gravité de la contestation sociale s'est progressivement déplacé du répertoire d'actions légal (vote protestataire, syndicalisme, grève, manifestation, pétition) vers des modes de contestation qui outrepassent de plus en plus fréquemment les frontières de la légalité (pirates informatiques, zadistes, manifestations interdites, désobéissants civils). Ce débat mobilise de nombreuses énergies politiques, médiatiques et judiciaires. Les sciences sociales et la philosophie politique sont en revanche restées discrètes sur la question. Le présent ouvrage entend combler ce manque. Loin de menacer la démocratie, la désobéissance civile lui confère un nouveau souffl e. A l'heure où, face à la montée du chômage, du racisme et des intégrismes, d'aucuns entendent sauver la République par un retour à l'ordre moral et juridique, l'auteur plaide au contraire pour une société ouverte au confl it et à la remise en question. « Il faut beaucoup d'indisciplinés pour faire un peuple libre », écrivait déjà George Bernanos à l'orée de la Seconde Guerre mondiale. Considérer les nouveaux désobéissants comme des « citoyens » plutôt que de leur attribuer les étiquettes diff amantes de « délinquants » et de « fossoyeurs de l'ordre public » permet de penser de nouvelles armes politiques pour renforcer la démocratie.

Autres éditions

Du même auteur