Constellation et utopie ; Theodor W. Adorno, le singulier et l'espérance

Daniel Payot

Klincksieck, 25,50 €
Sur commande
Ajouter au panier Ajouté !
Le livre se déploie en quatre temps. Le premier expose la genèse de la dialectique négative dans le contexte du dialogue avec Benjamin et des bouleversements politiques des années 30. Le second spécifie la réforme adornienne de la conception hégélienne de la négation. Les troisième et quatrième temps de l'analyse opèrent le dégagement de la conception adornienne de l'utopie en tant que cette dernière procède d'un renversement de la négativité en figures d'espérance. Ce dégagement se double d'une comparaison avec des conceptions voisines de l'utopie (Bloch, Benjamin) et fraie un cheminement qui s'affirme par ressemblances et dissemblances doctrinales. Le quatrième temps ajoute au dégagement général du sens adornien de l'utopie une hypothèse interprétative : l'articulation du singulier et du général donne à entendre, de manière nouvelle, le rapport de la musique avec la philosophie dans l'oeuvre du philosophe de Francfort. La dialectique négative et la musique de la deuxième école de Vienne (Schönberg, Berg, Webern) produiraient des constellations, destinées à ouvrir de nouveaux champs d'expérience, indissociables de la teneur utopique de la pensée adornienne. Le livre s'achève par la formulation forte et inédite de la signification politique de cette utopie adornienne, quand la deuxième et la troisième générations de l'Ecole de Francfort (Habermas, Honneth) se sont employées à l'évider de toute consistance politique et quand d'autres commentateurs la confondent trop souvent avec une simple déclinaison du messianisme.

Autres éditions

Du même auteur