Tout peut changer

Naomi Klein

Actes Sud, 12,90 €
Sur commande

Un titre accrocheur, peut être trop, le titre anglais That change everything est bien moins téméraire. Le That, ça, suggère que nous sommes à nouveau face à une alternative et que celle ci s'impose à nous de manière très factuelle : la communauté scientifique, que ce soit par exemple la NASA ou la Royal Society, est d'accord pour déclarer que si nous ne stoppons pas l'émission de nos gaz à effet de serre très rapidement, nous nous dirigeons vers une catastrophe écologique totale. Disparitions massives de terres arables, surtout dans des régions subissant actuellement des disettes et des famines, hausse des eaux alors que la moitié des humains vivent sur les côtes, extinctions multiples de la faune et la flore, c'est un tableau peu glorieux qui s'annonce. Si les faits sont connus, la profusion de sources toutes plus officielles les unes que les autres de Naomi Klein rend la question implacable. Nous sommes face à une alternative, notre société et les idéologies sur lesquelles elle est bâti sont dans l'impasse et entretiennent un statu quo dangeureux et vicieux. De l'autre côté, une lutte pour une justice climatique ira de pair avec une nouvelle économie, une nouvelle politique énergétique, une nouvelle démocratie , une nouvelle relation à la planète et de nouveaux rapports entre les humains, pour la terre, l'eau, la souveraineté alimentaire, les droits des autochtones, etc, tant toutes ses problématiques s'imbriquent les unes entre les autres dans un problème globale.
Ce qui redonne sens au titre français, tout peut changer. On commence quand ?