Aucun souvenir de Césarée

Marie-Ange Guillaume

Le Passage, 17,00 €
Sur commande

Jusqu'à présent Marie-Ange Guillaume a écrit des livres légers et plein d'humour
mais le décès de sa mère est un choc qui la pousse à écrire différemment,
à retourner vers sa propre enfance et leur étonnante vie de famille

«De son enfance elle tout oublié, sauf la peur et l’ennui coriace. De ses vingt ans elle tout oublié sauf son absence au monde. Elle a même oublié Césarée, la ville en ruines qu’elle déclarait -inoubliable- dans une lettre envoyée à sa mère»

sa mère, elle, avait tout consigné dans des carnets et gardé les photos
l’auteur reprend tout, reconstruit, remodèle, cela va transformer son regard

pour nous donner un livre tendre, sensible, parfois rageur mais où l’humour est toujours présent et le rire salvateur

émouvant et drôle : cocktail personnel audacieux et très réussi
vivant et touchant hommage rendu à cette mère, à cette femme
on referme «aucun souvenir de Césarée» étonnement apaisé et le sourire au lèvres...