Dans le grand cercle du monde

Joseph Boyden

Traduction : Michel Lederer
Lgf, 8,30 €

c'est à l'époque où
"les Corbeaux ont volés au dessus de la Grande Eau de leur ancien monde pour venir se percher, fatigués et apeurés, sur les branches du nôtre, et ils ont constaté que nous avions l'orenda. nous croyons. Oh oui! nous croyions."

face à face de croyances et dans l'esprit des uns et des autres s'insinue le doute
il s'agit de défendre ses valeurs sans pouvoir réellement empêcher les influences d'opérer

rencontre de caractères forts et entiers, capable de résister, par ses croyances ou sa foi, à la rudesse parfois violente ou éminemment agréable de la vie dans les contrées sauvages du Canada du XVIIième.
s'affrontent les forces du pouvoir, du désir et des traditions de chacun, qu'il soit huron, iroquois ou jésuite

par protection ou prosélytisme, ils seront poussés à l'exces jusqu'au fanatisme et au martyr

présence constante de la mort et importance fondamentale donnée à la vie
sens aigu des détails du quotidien : nous pénétrons à l'intérieur des maisons-longues, la fumée nous pique les yeux, nous participons aux jeux des plus jeunes et entendons le murmure des femmes. Aurons nous assez de bois et de gibiers pour passer l'hiver?....

certains indiens ont ri quand les corbeaux ont croassé, d'autres se sont méfiés en les voyant venir
c'est leur histoire et Joseph Boyden sait si bien nous la raconter....