Dans cet essai, le psychanalyste et professeur en psychopathologie, Fethi Benslama propose des clés d'analyse du processus de radicalisation touchant malheureusement une partie marginale de l'Islam.
Il en décortique les fondements mais aussi les sources historiques qui ont amené à une « justice identitaire envers l’idéal islamique blessé et du tort fait aux musulmans au présent et au passé » (chute de l'Empire Ottoman, colonisation des pays du Maghreb)
Pour ce faire, il y a un dépassement de soi pathologique caractérisé par une identification à un « surmusulman », comme le psychanalyste le nomme, qui se doit d'être encore plus fidèle à une loi forcément surinterprétée. A noter, les enquêtes ont démontré que la plupart des candidats à cette folie n'ont pour la plupart jamais lu le Coran dans son entier.
C'est le repentir et la purification de l'être soit disant souillé par un contexte de vie européenne qui est la clé de voûte de ce raisonnement.
Face à cela, se génère une pulsion de mort libératrice et justicière envers la société occidentale et ses symboles, mais aussi une bonne partie de la communauté musulmane ne répondant pas à ses critères et donc considérée comme tout autant infidèle.
Un ouvrage plus que d'actualité pour essayer d'analyser les sources de ces tueries.

Ouvrages en lien :
Fethi Benslama « L'ideal et la cruauté » Éditions Lignes.
Farah Khosrokhavar «  Radicalisation » Éditions Maison des sciences de l'homme
Farah Khosrokhavar « les nouveaux martyrs d'Allah », Éditions Champs Flammarion